04/05/2010

"Dirty Paradise" sur les écrans romands

Une avant-première

Le film de Daniel Schweizer "Dirty Paradise" ("Sale Paradis" en français), sur les indiens Wayana de Guyane française sera sur les écrans romands à partir du 5 mai. En mars dernier, ce film a reçu le grand prix de l'État de Genève au Festival du Film et Forum International sur les Droits Humains (FIFDH). Lors de la proclamation du palmarès, les organisateurs ont expliqué leur choix : "En choisissant ce film, le jury a voulu dénoncer, aux côtés des indiens Wayana, un crime écologique qui frappe très durement un peuple pacifique et démuni, en harmonie avec une nature que l'homme moderne s'acharne à détruire". Le film met en relief le péril mortel que constitue le mercure déversé par les orpailleurs dans le fleuve Maroni qui fait frontière avec le Suriname (1).

Une avant-première est prévue le mercredi 5 mai à 20h, au CAC Voltaire (Maison des arts du Grütli,
16, rue du Général-Dufour  - 1204  Genève), avec un débat en présence de Daniel Schweizer.

C'est un film toujours d'actualité : Ce 2 mai, la presse brésilienne a fait état de l'arrestation, par les autorités du Suriname, de vingt-quatre brésiliens suspectés de pratique illégale d'orpaillage (2).

 

Au Brésil aussi, l'orpaillage fait des dégâts, notamment chez les Yanomami

Ce qui se passe en Guyane, n'est malheureusement pas un cas isolé en Amazonie. Le 16 avril dernier, Davi Kopenawa, président de "Hutkara Associação Yanomami", a envoyé une lettre à M. James Anaya, le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des droits de l'homme et des libertés fondamentales des populations autochtones. Dans cette lettre, il dénonce l'inaction du gouvernement brésilien face à l'invasion des orpailleurs dans la Terre Indigène Yanomami. Il demande au rapporteur d'intervenir auprès des autorités brésiliennes pour que celles-ci chassent les envahisseurs de l'aire Yanomami et empêchent leur retour. Cette lettre a été envoyée alors que se tenait la IXe Session de l'Instance permanente des Nations Unies sur les questions autochtones, réunie du 19 au 30 avril à New-York (3).

 

Pour en savoir plus :

(1) En français : http://www.dirtyparadise.net/

(2) En portugais : http://www.amazonia.org.br/noticias/print.cfm?id=353496

(3) En portugais : http://www.socioambiental.org/nsa/detalhe?id=3074 et, dans le texte, cliquer sur > "carta enviada pela Hutukara" pour lire la lettre de Davi.

 

 

06:56 Publié dans Peuples indigènes | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.