Au Brésil, en 2009, la violence contre les peuples indigènes est toujours aussi alarmante

Imprimer

Soixante assassinats, seize tentatives d'assassinats, dix-neuf suicides, dix conflits relatifs aux droits territoriaux : ces quelques chiffres sont tirés du rapport "Violence contre les peuples indigènes au Brésil - 2009". Ce document a été diffusé le 9 juillet, à Brasilia, par le Conseil Indigéniste Missionnaire - CIMI, l'organe de la Conférence Nationale des Evêques du Brésil (CNBB) pour les peuples indigènes.

Ces cas de violence sont classés dans une vingtaine de thèmes regroupés dans quatre chapitres. En 2009, il y a eu 87 cas de violences contre le patrimoine (94 en 2008). Il a été relevé 161 cas de violences contre les personnes (165 en 2008). Il a été dénombré 133 cas de violence par omission des pouvoirs publics (206 en 2008). Treize pages du rapport traitent des violences contre les peuples isolés ou de peu de contact.

Quatre articles complètent ce rapport. Ils sont consacrés au "Racisme institutionnel au Mato Grosso do Sul", à la "Violence des grands projets", à la "Criminalisation des peuples indigènes" et aux "Répercussions de la réalité agressive contre les peuples indigènes dans le pouvoir judiciaire". Pour le vice-président du CIMI, Roberto Liebgott, le rapport montre que "l'omission est une option politique du gouvernement fédéral à l'égard des peuples indigènes".

Pour en savoir plus et accéder à ce rapport (en portugais) : http://www.cimi.org.br/?system=news&action=read&id=4794 et le précédent rapport de 2008 : http://www.cimi.org.br/ > Relatório de Violência.

En français, voir aussi "AYA Info" Nos 28, 35 et 39 sur le site : http://www.terrabrasilis.ch/ > AYA Info

(Ce texte sera publié dans le prochain bulletin "AYA Info" No 52, de l'association "Appui aux indiens Yanomami d'Amazonie - AYA - 15, Chemin de la Vi-Longe  -  CH - 1213 Onex / Genève - CCP 17-55066-2)

 

 

Lien permanent Catégories : La lettre d'AYA 3 commentaires

Commentaires

  • Bonjour Bernard
    Toi qui sait tout sur le Brésil, sais-tu qui a démoli...le 1er aout, le giratoire de ta commune d'origine...Compesières ?
    Salut de Despraz Paul.

  • Salut Paul,
    Deux fois hélas !
    Hélas (et heureusement) je ne sais pas tout sur le Brésil.
    Hélas, je ne sais pas qui est passé à travers le giratoire de Compesières, mais à voir les dégâts, celui (ou celle) qui a fait cela ne conduisait pas une Mobylette !
    Amitiés.
    Bernard Comoli

  • Bonjour Bernard
    Je nm'ai pas dit: Que Papin était le coupable, avec sa Mob...
    Salut de Paul.

Les commentaires sont fermés.