25/09/2010

Silvio Cavuscens : Les sociétés "occidentales" ont à apprendre des indiens – 5/6

Les Yanomami doivent connaître le monde des non - indiens pour être en mesure de défendre leurs droits. La SECOYA a un programme qui a pour objectif d'aider les Yanomami à s'organiser de manière autonome. Ce programme a été élaboré avec les Yanomami. Il vise à renforcer leurs connaissances du monde des non-indiens, soit pour être présents dans les instances qui conditionnent leur vie quotidienne et leur avenir, mais aussi pour les aider à définir une stratégie de gestion de leur territoire. Leur terre indigène va rester dans ses limites actuelles, mais elle va connaître une augmentation de sa population. La SECOYA travaille à ne plus être indispensable pour ce peuple.

Silvio est interrogé sur la présence des missionnaires et sur les leçons qu'il pouvait tirer de son expérience amazonienne. Il évoque la qualité de la relation humaine vécue, notamment par les leaders, au sein de leurs peuples. Par ailleurs, les indiens ont été capables de vivre bien, pendant des milliers d'années, en utilisant sans les détruire, les ressources des multiples écosystèmes amazoniens. Les indiens ont une relation privilégiée avec leur milieu naturel. Ce savoir-faire est une leçon pour les sociétés "modernes".

La vidéo ci-dessous, de 8' 10", est la cinquième séquence d'une interview réalisée à Manaus, en novembre 2009, par le journaliste tessinois Sergio Tenzi. Malgré un titre en italien, l'entretien est en français. Les quatre premières séquences de l'interview ont été intégrées dans les notes précédentes de ce blog.

Silvio, indigéniste et sociologue d'origine suisse, est coordinateur de l'association "Service et Coopération avec le peuple Yanomami - SECOYA, dont le siège est à Manaus, et qui apporte un appui à ce peuple dans l'État d'Amazonas.

L'association genevoise "Appui aux indiens Yanomami de l'Amazonie - AYA" est partenaire de la SECOYA. Les personnes qui souhaitent soutenir l'action de Silvio peuvent verser une contribution au compte postal de AYA No 17-55066-2, mention "SECOYA", ou prendre contact avec le président de l'association, Jacques Rémund, 15, Chemin de la Vi-Longe  -  CH - 1213 Onex / Genève; téléphone ++ 41 (0)22 793 99 36; courriel : jackytax@gmail.com.

 

10:08 Publié dans La lettre d'AYA | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.