19/11/2010

Onex-Cité : Mieux vivre ensemble, un modeste essai réussi

C'était pourtant mal parti ! Fin janvier 2010, la mairie d'Onex donne une suite plus consistante aux plaintes maintes fois exprimées par les voisins des "Galeries du Loup" et même, bien que plus récemment, par les commerçants de ce petit centre commercial. Elle a organisé une rencontre - une Assemblée citoyenne - à laquelle étaient invités les habitants de cette partie de la cité, les commerçants, les jeunes, les polices municipale et cantonale, le service municipal de la jeunesse et les éducateurs en milieu ouvert. Les trois Conseillers Administratifs de la commune étaient présents. Un professionnel de l'animation était là pour canaliser la discussion.

L'explication initiale a connu quelques séquences "chaudes" entre les habitants et les jeunes. Les premiers reprochant aux seconds leurs tapages nocturnes à répétition et l'abondance des traces laissées par leurs retrouvailles sur le parking et les trottoirs : cannettes, bouteilles d'alcool fort et autres détritus, sans oublier les traces odorantes émanant des espaces plus sombres utilisés comme urinoirs... Plusieurs habitants ont été déçus des explications des représentants des services de sécurité : "Nous ne sommes pas habilités à intervenir sur le domaine privé" disent les uns. "Nous manquons d'effectifs" disent les autres. Bref, il semblait que deux libertés publiques étaient inconciliables : le droit, pour les jeunes, d'être sur la voie publique, et le droit au repos nocturne pour les habitants.

La proposition de la mairie de créer un groupe de travail mixte, composé de représentants des "acteurs" : habitants, commerçants, jeunes, polices municipale et cantonale, service communal de la jeunesse et éducateurs en milieu ouvert a été accueillie avec un certain scepticisme. Pour plusieurs habitants, elle ne semblait pas être "la" réponse susceptible de résoudre le problème. D'autres ont accepté le pari d'essayer.

Ce 17 novembre, les quelques membres de ce groupe de travail étaient réunis pour faire un bilan de la situation vécue ces derniers mois. Les échos recueillis auprès des commerçants - absents à cette réunion - sont mitigés. Mais de leur côté, les habitants ont constaté une très nette amélioration : les nuits de ce printemps, de l'été et de ce début d'automne ont été généralement calmes. Il n'y a quasiment plus de détritus sur le parking et les trottoirs. Ils se sont réjouis de la récente cessation d'activité de la salle de jeux exploitée au sous-sol du Centre commercial. Elle était source de trop nombreuses nuisances, notamment sonores.

L'éducateur en milieu ouvert, présent à la réunion, a transmis une proposition émanant des jeunes : ils invitent les habitants du quartier à constituer une équipe et à les accompagner en Espagne pour participer à un tournoi de foot qui doit avoir lieu dans ce pays à Pentecôte. Ce geste aurait été impensable au mois de janvier !

Une telle évolution de la situation est, à n'en pas douter, le résultat des contacts noués au fil des réunions du groupe de travail et de ceux qui ont eu lieu directement "sur le terrain". Elle est aussi dûe à la vigilance positive des polices municipale et cantonale, sans oublier le rôle actif des éducateurs en milieu ouvert qui connaissent bien le vécu - pas toujours facile - des jeunes de la cité. Ce travail en commun, conduit par le service municipal de la jeunesse, a permis une "sortie d'anonymat" des uns et des autres, un cheminement vers la reconnaissance du respect dû à chacun, qu'il soit jeune ou adulte.

Le groupe de travail mixte a encore retenu la réflexion d'un jeune s'exprimant sur la génération arrivant à l'adolescence : "Elle n'est "pas triste" dans son comportement !" Disait-il. En d'autres termes, il est nécessaire de préserver les acquis de ces derniers mois et de se préparer à peut-être poursuivre les rencontres avec un éventuel nouveau groupe de jeunes. Pour l'heure, les représentants des habitants ont accepté de maintenir une veille pour éviter d'éventuels débordements futurs. Ils ont fait une contre-proposition aux jeunes, celle de se retrouver à la belle saison, sur le tout proche Centre sportif des Evaux, pour une rencontre sports-grillades. Un projet, s'il se concrétise, à soumettre au Comité de pilotage des "Contrats de quartiers d'Onex-Cité".

Cette approche innovante pour la concrétisation du "Mieux vivre ensemble" dans cette partie de la Cité mérite attention, même si elle est modeste.

 

09:50 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Commentaires

Quel plaisir de te lire et savoir que tu es toujours aussi présent, critique et pertinent que ce soit ici dans ta Cité ou au Brésil dans les Cités plus modestes encore. Passe me voir au Café Communautaire du SJAC à Onex un de ces soirs. c'est là que je suis maintenant. Amitiés Alex

Écrit par : Alex | 19/11/2010

Les commentaires sont fermés.