04/02/2011

Le premier séjour de Sylvie dans l'aire Yanomami

Cachoeira 2.jpgSylvie*, la volontaire d'E-Changer engagée comme infirmière dans le projet "santé" de l'association "Service et Coopération avec le peuple Yanomami - SECOYA" a fait son premier voyage dans la Terre Indigène Yanomami (TIY) entre le 19 novembre et le 20 décembre. Plus précisément, elle a visité les communautés du Rio Marauiá, un affluent du Rio Negro. Elle a accompagné Socorro, la coordinatrice du département "éducation" de la Secoya. Trois jours de bateau pour aller de Manaus à Santa Isabel do Rio Negro. Puis la pirogue à moteur pour remonter le rio Marauiá, passer les "cachoeiras" (les rapides) pour atteindre les communautés Yanomami.

La SECOYA s'est donné des règles de conduite en matière de provisions alimentaires à emmener, les cadeaux à offrir. Il faut en tenir compte lors des derniers achats à Santa Isabel. Socorro et Sylvie ont visité cinq communautés : Bicho Açu, Ixima, Pukima Beira, Raita et Pukima Cachoeira. Pour Sylvie, cette première incursion en TIY a été l'occasion de découvrir le quotidien des Yanomami : la préparation de la nourriture, de participer à un rituel de deuil, de voir l'importance du chamanisme, les écoles villageoises...

Infirmière, elle a pu constater l'état du service de santé : les postes de santé souvent vides, les agents de santé sans formation adéquate, le manque de médicaments et de matériel, la gestion des situations d'urgence extrêmement compliquée.

Au terme de son premier trimestre d'activité, elle a eu l'opportunité de faire le point avec un bon connaisseur de cette région du Brésil, le docteur Pedro Albajar, membre de AYA et de SECOYA. Pedro lui a indiqué une série de contacts locaux susceptibles de lui faciliter la tâche.

Sylvie a fait le récit de son voyage sur son blog (en français) :

http://sylvie-petter.blogspot.com/2010/12/premiere-incurs...

* Voir note du 10 décembre 2010 et la carte ci-dessous qui situe les communautés du rio Marauiá

Photo © Silvio Cavuscens : Franchir les "cachoeiras" (les rapides) du rio Marauiá n'est pas toujours chose facile, notamment dans les périodes de basses eaux.

Cette note a été publiée dans le bulletin "AYA Info" No 57, de l'association "Appui aux indiens Yanomami d'Amazonie" - AYA - 15, Chemin de la Vi-Longe  -  CH - 1213 Onex / Genève - CCP 17-55066-2

TI Y + xapono rio Marauiá-3 map_20072005 - copie copie.jpg

 

07:21 Publié dans La lettre d'AYA | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.