25/03/2011

"Au clair de la lune" : une locomotive, c'est pas une flûte !

141 F Photo Musée Mulhouse CCF22032011_00000.jpgAu début du mois de février, Paul Despraz a mis en ligne sur "bardonnex.blog.tdg.ch, un extrait du "Journal de Carouge" du 25 novembre 1949, remis par Françoise Marendaz. L'article rappelle comment, Jean Excoffier, un enfant de la région, mécanicien sur locomotive à vapeur, sifflait "Au clair de la lune" en passant dans "Les Combes", un vallon franco-suisse. Une manière sympa de dire bonjour  à ses amis et connaissances, qu'ils soient "Sur Suisse" ou "Sur France" ! Une manière aussi d'affirmer la compatibilité de la poésie avec un métier difficile !

Nos parents l'ont bien connu. Au sifflement singulier de la locomotive, j'entends encore ma mère et d'autres habitants de Charrot, dire : "Ah! C'est Jean Excoffier qui passe !"

Au fil de ses passages, ce mécanicien s'est inscrit dans la mémoire collective des riverains de cette portion, pentue et tortueuse, entre Collonges-sous -Salève et Saint Julien-en-Genevois, de la ligne Bellegarde - Evian.

Gare d'Archamps:2:P2181101 - copie:2.jpgLa ligne a été ouverte à la fin août 1880 par la compagnie du Paris-Lyon-Méditerranée - PLM, puis reprise par la SNCF à partir de 1938. L'électrification en a été réalisée en 1971 jusqu'à Annemasse d'abord, puis jusqu'à Evian en 1972. Les locomotives à vapeur ont alors cédé la place aux locomotives électriques. Finie la musique !

Parmi les anciens agents de la SNCF du dépôt d'Annemasse, maintenant à la retraite, Jean Excoffier a aussi laissé un bon souvenir. L'un d'entre eux, mécanicien lui-même, précise : "Il conduisait une 141 F !". Une locomotive de type "Mikado" dont on apprend sur Internet que nombre d'entre-elles ont été construites aux Etats-Unis au sortir de la deuxième guerre mondiale. Une machine de 151 tonnes, longue de 22,74 m avec son tender. Le diamètre des roues motrices est de 1,67 m. Elle pouvait atteindre la vitesse de 105 km/h.

Ce n'est pas à cette vitesse que les trains passaient en gare d'Archamps. Souvent même, on a vu ou entendu "patiner", peiner, les locomotives, pour passer le "Pont de Combes", tout à côté de la gare.

Une 141F a été restaurée au dépôt de Portes-les-Valence, dans la Drôme. Elle est maintenant exposée au Musée du chemin de fer de Mulhouse. Le conservateur du musée a bien voulu transmettre la photo illustrant cette note.

Il est permis de se demander si la gare d'Archamps, compte tenu de sa proximité avec le "Site" du même nom, avec ses commerces, cinémas et autres administrations, ne devrait pas reprendre du service ?

Gare d'Archamps:1:P2181100 - copie:2.jpg

La note de Paul Despraz :

http://bardonnex.blog.tdg.ch/archive/2011/02/05/le-train-qui-siffle-au-clair-de-la-lune.html

Photo du haut : © "Cité du Train" de Mulhouse - une locomotive modèle 141 F

Photo du milieu : © B. Comoli - La gare d'Archamps - Collonges-sous-Salève, maintenant désaffectée

Photo du bas : © B. Comoli - La ligne, pentue et tortueuse, à la hauteur de la gare d'Archamps

 

07:59 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Commentaires

Je me souviens de cette époque avant que la micheline ne remplace la vapeur....et le Polonais à mi-chemin entre le Coin et la Croisette tenu par la famille Martin dont le père avait été maire communiste de Collonges, et le taxi P'tit Robert juste après la douane de Croix-de-Rozon et le facteur qui montait à pied à la Croisette tous les jours.
....tout passe...

Écrit par : pierre losio | 26/03/2011

Les commentaires sont fermés.