13/05/2011

Premier "Avril indigène" de l'ère Dilma

Foto 1:Elza Flúza:ABr:19:04:2011:EF1_8766.JPGAu Brésil, le 19 avril est le "Jour de l'Indien". Des manifestations ont lieu dans le pays et pas seulement le jour même, mais au cours du mois d'avril.

L'événement le plus marquant de ces célébrations est certainement la réunion du Forum National des Leaders Indigènes - FNLI, qui a eu lieu à Brasilia du 17 au 20 avril à l'initiative de l'Articulation des Peuples Indigènes du Brésil - APIB. Les représentants des principales organisations indigènes ont rédigé une "Lettre ouverte" adressée à la présidente Dilma Rousseff, et remise au Ministre de la Justice, José Eduardo Cardozo, lors d'une audience accordée le 19 avril.

Ce document reprend les principales revendications des peuples indigènes : L'adoption du Statut des Peuples Indigènes et la création d'un Conseil National de Politique Indigéniste. La démarcation, la protection des terres indigènes. La participation des organisations indigènes dans le processus d'élaboration du Plan Pluriannuel (qui fixe les axes budgétaires) pour 2011-2014. L'attribution de ressources financières suffisantes au Secrétariat Spécial de Santé Indigène - SESAI, qui doit rapidement être en mesure d'assumer ses responsabilités. La participation des organisations indigènes dans le processus de restructuration de la Fondation Nationale de l'Indien - FUNAI. L'application de la Convention 169 de l'OIT et de la Constitution fédérale en matière de  consultation sur les sujets qui affectent les peuples indigènes. Que le ministère de l'éducation mette en oeuvre les territoires ethno-éducationnels et les résolutions de la Conférence Nationale de l'Education Indigène de 2009. Que le ministère de la culture assure la participation des organisations indigènes dans la formulation des politiques relatives à la diversité culturelle. Les signataires demandent la participation des peuples et organisations indigènes dans un programme de protection et de sécurité dans les zones frontalières menacées par des pratiques illicites qui portent préjudice principalement aux jeunes et aux enfants. Que le gouvernement garantisse l'accès des peuples et communautés indigènes aux politiques de sécurité alimentaire.

C'est là tout un programme de gouvernent. Il reprend l'essentiel et précise les éléments de politique indigéniste souhaitée par les organisations indigènes déjà soumis aux candidats à l'élection présidentielle en octobre 2010*.

Le 19 avril également, un "Front parlementaire d'appui aux peuples indigènes" a été créé à la Chambre des Députés. Il est présidé par Ságuas Moraeis, député du Parti des Travailleurs de l'État du Mato Grosso. Le même jour, la présidente de la république a signé les décrets d'homologation de trois Terres indigènes situées en Amazonie.

***

Photo Elza Flúza / Agência Brasil - Un responsable de l'APIB remet au ministre de la justice la lettre destinée à la Présidente de la république.

* Voir "AYA Info" No 55 (12/11/2010).

Pour en savoir plus (en portugais) :

 

Une version restreinte de cette note a été publiée dans le bulletin "AYA Info" No 60, de l'association "Appui aux indiens Yanomami d'Amazonie" - AYA - 15, Chemin de la Vi-Longe  -  CH - 1213 Onex / Genève - CCP 17-55066-2

 

07:49 Publié dans La lettre d'AYA | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.