27/05/2011

Le 24 mai, la forêt brésilienne est attaquée sur deux fronts

Le mardi 24 mai restera marqué comme un jour néfaste pour la forêt brésilienne : deux de ses défenseurs ont été assassinés et la Chambre des députés a adopté un texte qui réduit sensiblement les mesures de protection dont elle est l'objet.

Un couple assassiné dans l'État du Pará

La journée du mardi 24 mai a commencé par un double assassinat, celui - vers huit heures du matin - de José Claudio Ribeiro da Silva et de son épouse, Maria do Espírito Santo. C'est la Commission Pastorale de la Terre - CPT de Marabá (État du Pará) qui a publié l'information. Le couple, alors qu'il circulait à moto sur une route secondaire de la municipalité de Nova Ipixuna (dans le sud-est de l'État), a été tué de plusieurs coups de fusils et de revolver par deux "pistoleiros" en embuscade près d'un pont.

L'un et l'autre avaient été les pionniers de la création de la réserve "extrativiste" de Praia Alta Piranheira, une aire forestière de 22'00 ha riche en divers produits : châtaigne, açaí, cupuaçu, etc. L'"extrativisme" est une forme d'exploitation des produits de la forêt sans destruction des arbres. Mais c'est aussi une zone qui, en raison de la richesse de ses bois nobles, est constamment envahie illégalement par des exploitants forestiers.

Le couple se savait menacé. Il rejoint la liste déjà longue des personnes, Chico Mendes, Dorothy Stang, et autres militants plus anonymes, qui ont payé de leur vie leur engagement pour la préservation de la forêt amazonienne.

À la Chambre des députés, l'annonce de l'assassinat a été accueillie dans l'indifférence, voire les moqueries. La police serait sur la piste des "pistoleiros" et de leurs mandants.

La vidéo ci-dessous (de 9'33'', sous-titrée en anglais) montre José Claudio Ribeiro intervenant lors de la rencontre TEDxAmazônia qui a eu lieu les 6 et 7 novembre 2010 près de Manaus. Il explique sa volonté de défendre la forêt. Il évoque les menaces dont il est l'objet et son éventuel assassinat.

La Chambre des députés réforme le code forestier

Foto Fabio Rodrigues Pozzabom: Aldo Rebelo félicité 24052011FRP0026.JPGLe soir du même jour, c'est par 410 voix pour, 63 contre et 1 abstention que la Chambre des députés a accepté la réforme du Code forestier de 1965. Seules deux formations politiques ont appelé à voter contre : le Parti Socialisme et Liberté - PSOL et le Parti Vert - PV. Il s'agit d'une réforme qui réduit sensiblement la protection de la forêt brésilienne. Par exemple, les "Aires de préservation permanentes - APP, comme les berges de rivières, le sommet des collines, les mangroves peuvent être déboisées. Des membres de la "Campagne SOS Florestas" ont analysé le projet de loi du rapporteur, le député Aldo Rebelo. Ils ont relevé près d'une vingtaine de points qui réduisent la protection de la forêt.

Des scientifiques, une dizaine d'anciens ministres dont Marina Silva et Rubens Ricupero, des juristes, de nombreuses associations de la société civile ont aussi exprimé leur hostilité au nouveau texte. La Présidente de la république, Dilma Rousseff a aussi fait connaître sa désapprobation à l'endroit de plusieurs articles du projet. Le texte doit passer maintenant au Sénat.

Le gouvernement compte sur les sénateurs pour modifier le projet adopté par la Chambre des députés. Reste également la possibilité, pour la Présidente de la république, d'user de son droit de veto en ne promulguant pas certains articles de la loi.

***

Photo Fabio Rodrigues Pozzabom / ABr : le rapporteur du nouveau Code forestier, le député Aldo Rebelo, au centre en veste claire, est félicité après l'approbation du texte.

Pour en savoir plus (en portugais),

- Sur l'assassinat du couple de leaders paysans :

  • L'information de la CPT : http://www.cptnacional.org.br/ > CPT Marabá... > Lider extrativista é executado... > Se nos calarmos... > Nova Ipixuna : polícia já tem...

- Sur le Code forestier :

 

Cette note sera reprise dans le bulletin à paraître "AYA Info" No 61, de l'association "Appui aux indiens Yanomami d'Amazonie" - AYA - 15, Chemin de la Vi-Longe  -  CH - 1213 Onex / Genève - CCP 17-55066-2

 

08:16 Publié dans La lettre d'AYA | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.