12/08/2011

DSEI-Y : Après avoir retenu des avions, les Yanomami obtiennent gain de cause

Le 19 mai, l'Hutukara Association Yanomami - HAY a adressé une lettre au responsable du Secrétariat Spécial de Santé Indigène - SESAI, pour lui faire connaître son désaccord relativement à la nomination d'une nouvelle responsable du District Sanitaire Spécial de Santé Indigène de l'aire Yanomami (DSEI -Y), nomination qui s'est faite sans leur accord, et qu'ils affirment être le résultat d'une interférence politique. Ils exigent le maintien en fonction d'une personne qui a leur confiance.

Le 20 mai, pour appuyer leur demande, une soixantaine de Yanomami et Ye'kuna ont manifesté devant le siège de la Fondation Nationale de la Santé - FUNASA de Boa Vista, la capitale de l'État de Roraima. Pour le même motif, par deux fois les Yanomami ont empêché un avion de l'entreprise Roraima Táxi Aéreo de retourner à Boa Vista. D'abord, le 25 mai et pendant deux jours, la rétention a eu lieu dans la communauté de Haxiu, dans la région de Surucucu. Et le 30 mai, pendant dix jours, dans la communauté de Watorik dans la région du rio Demini. Chaque fois, l'avion était au service de la FUNASA pour le transport de marchandises et d'agents de santé. De nombreuses ONGs et autres entités ont manifesté leur appui à la revendication de l'HAY. Cette dernière s'est aussi adressée à James Anaya, le Rapporteur Spécial des Nations Unies pour les peuples autochtones. Finalement, à la mi-juin, le ministre de la santé a nommé Joana Schuertz à la tête du DSEI-Y, la personne qui a la confiance des Yanomami.

Cette "victoire" apparaît à peine comme une éclaircie dans un ciel bien sombre. En effet, les communautés et les organisations indigènes du pays se plaignent du mauvais fonctionnement du service de santé indigène. Un exemple parmi d'autres : le 5 juillet, environ 80 leaders indigènes Yanomami originaires de plusieurs villages du rio Marauiá ont fermé le siège local de la SESAI à Santa Isabel do rio Negro (dans l'État d'Amazonas). Ils dénonçaient le manque de médicaments, l'absence des professionnels de santé dans les villages, les équipements obsolètes, les retards dans le payement des salaires des agents de santé...

En octobre 2010, quand il a créé le SESAI, l'ancien président Lula avait donné six mois à la FUNASA pour transférer le service de santé indigène au nouveau Secrétariat. Ce délai a déjà été reporté à fin 2011.

Selon Paulo Daniel Moraes, conseiller auprès du Conseil Indigène de Roraima - CIR, les conséquences de ces dysfonctionnements se traduisent par une augmentation de la mortalité infantile, une mauvaise couverture vaccinale, une recrudescence du paludisme, de la tuberculose et autres endémies dans les communautés indigènes...

***

Voir "AYA Info No 55" et la note publiée sur ce blog le 26 novembre 2010

Pour en savoir plus (en portugais) :

- La lettre du 19/05 de l'HAY :

http://www.hutukara.org/urgente-carta-contra-a-indicacao-... /

- La rétention de 2 avions : http://www.hutukara.org/yanomami-retem-avioes-da-funasa-e...

- L'occupation siège local de la SESAI à Santa Isabel do Rio Negro :

http://www.secoya.org.br/index.php?option=com_content&...

- La note de Paulo Daniel Moraes :

http://www.secoya.org.br/index.php?option=com_content&...

 

Cette note (modifiée) a été publiée dans "AYA Info" No 62, de l'association "Appui aux indiens Yanomami d'Amazonie" - AYA - 15, Chemin de la Vi-Longe  -  CH - 1213 Onex / Genève - CCP 17-55066-2

 

08:08 Publié dans La lettre d'AYA | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.