30/09/2011

À Brasilia, James Anaya parle de l'obligation de consulter les Peuples indigènes

Les 5 et 6 septembre à Brasilia, la Fondation Nationale de l'Indien - FUNAI a organisé une réunion de travail sur l'obligation pour les États de procéder à une consultation libre, informée et préalable des peuples indigènes sur les sujets les concernant. Cela en raison notamment de l'application de la Convention 169 de l'Organisation Internationale du Travail - OIT, ratifiée par le Brésil.

La Fondation avait invité James Anaya, le Rapporteur spécial (du Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU) sur la situation des droits de l'homme et des libertés fondamentales des populations autochtones à participer à cet atelier. Étaient également présents les représentants d'autres administrations fédérales : Ministère des affaires étrangères, Secrétariat général de la présidence de la république, Institut brésilien de l'environnement et des ressources naturelles renouvelables - IBAMA, etc. La FUNAI a annoncé la réunion de travail sans en publier un compte-rendu.

Cette rencontre a été organisée alors que les organisations indigènes brésiliennes se plaignent souvent de ne pas être consultées quand le gouvernement engage des réformes, ou met en œuvre des ouvrages qui ont un impact sur les peuples indigènes et leurs terres.

Le soir du 6 septembre, à l'Université de Brasilia, à l'invitation de plusieurs ONG, M. Anaya a donné une conférence publique sur le même sujet. Selon le compte-rendu publié par l'Instituto Socioambiental - ISA, l'orateur a souligné la nécessité de comprendre les processus de consultation comme de véritables dialogues où les réponses ne se limitent pas à un oui ou à un non. Ce sont des processus de construction d'accords où les États et les peuples indigènes doivent agir de bonne foi et être disposés à céder une partie de leurs prétentions pour arriver à une entente viable et durable. L'Institut d'études socioéconomiques - INESC, de Brasilia, a rappelé l'intervention du Rapporteur, le 4 juillet dernier, devant la Cour Interaméricaine des droits humains - CIDH sur cette consultation préalable.

Pour en savoir plus (en portugais) :

- Le compte-rendu de ISA : http://www.socioambiental.org/nsa/detalhe?id=3409

- Le compte-rendu de l'INESC http://www.inesc.org.br/noticias/instituicoes-promovem-pa...

- L'intervention (en espagnol) de James Anaya devant la Cour interaméricaine des droits humains - CIDH sur Youtube :

Cette note a été publiée dans "AYA Info" No 64, le bulletin de l'association "Appui aux indiens Yanomami d'Amazonie" - AYA - 15, Chemin de la Vi-Longe  -  CH - 1213 Onex / Genève - CCP 17-55066-2

 

07:12 Publié dans La lettre d'AYA | Tags : james anaya, consentimiento, consulta | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.