Á Uni Mail : Populations autochtones et multinationales

Imprimer

Brasil, Brésil, Amazonie, Brasilia, Amazônia, Peuples autochtones, Uni Mail, multinationales responsables, initiative fédérale, CUAE, Master TRANS, Haute école d’art et de design, Genève, HEAD, Cateté, Pará, Xikrin, Aurélien Fontanet, Aurélien Stoll, Loreto, Pérou, Marine Vasina, E-Changer, Mouvement pour la Coopération Internationale, MCI, AYA, Fédération vaudoise de coopération, Fédération genevoise de coopération, Université de Genève

C’est connu, la colonisation a eu des conséquences désastreuses, surtout en termes démographiques, pour les « peuples premiers » occupants de l’Amérique. Cependant, la résistance qu’ils ont opposée aux conquérants européens leur a permis de conserver – notamment en Amazonie – leur culture, leur mode de vie. Mais, les richesses minières du sous-sol amazonien excitent maintenant l’appétit des grandes entreprises nationales ou multinationales. Deux exemples : l’exploitation du nickel, dans l’État brésilien du Pará, et du pétrole dans la province péruvienne de Loreto portent atteinte à la santé des indigènes.

Pour les peuples autochtones, empêcher la destruction de leur cadre de vie, la Terre-Mère est vital. Il sera question de la solidarité qu’il est possible de leur manifester lors de la rencontre de ce 15 novembre, organisée par plusieurs entités (voir ci-dessus). Cette table ronde a pour toile de fond l’initiative fédérale « Pour des multinationales responsables » toujours en attente de votation.

Invitation à tous !

PS : cliquer sur l’image pour en agrandir la taille

Commentaires

  • Si la stratégie du parlement de repousser aux calendes grecques la votation pour des multinationales responsables est parfaitement détestable, je pense qu'elle se retournera contre eux rendant parfaitement visible le malaise et les moyens employés.
    Je prédis un succès retentissant lorsqu'elle sera enfin soumise au verdict populaire car toutes les gesticulations que les milieux de l'économie nous assèneront paraitront comme autant d'excuses maladroites. Economiesuisse and Co auraient bien mieux fait de poutzer le truc rapidos s'ils voulaient avoir la moindre chance. Là, ils sont mal barrés. Et la blessure sera profonde car plus personne ne pourra les considérer comme des intervenants crédibles.
    http://posttenebraslux.blog.tdg.ch/archive/2019/03/24/des-multinationales-responsables-c-est-un-gag-297964.html

  • Nous sommes aussi un peuple "d'autochtones" et la multiculture dont vous parler anéantis toutes formes de culture au profit de rien du tout!

Les commentaires sont fermés.