Les citoyens brésiliens sont appelés aux urnes ce dimanche (03/10/2010)

Ce dimanche 3 octobre, les citoyens brésiliens sont appelés à choisir une nouvelle présidence de la République, les membres de la Chambre des Députés et une partie des membres du Sénat. Ils doivent également élire les membres des Assemblées Législatives et les Gouverneurs des vingt-six États de l'Union et du District Fédéral.

À l'extérieur du Brésil, c'est surtout l'élection présidentielle qui retient l'attention. Lula ne pouvant pas briguer un troisième mandat, les observateurs s'attachent à dresser le bilan de sa présidence.

À la fin de la campagne électorale, les sondages maintiennent le suspense quant à la possible tenue d'un deuxième tour le 31 octobre. En effet Dilma Rousseff, la candidate de Lula et d'une coalition de partis alliés au Parti des Travailleurs (PT), est donnée en tête avec 52% des intentions de vote. Elle pourrait être élue dès aujourd'hui. José Serra, candidat d'une coalition de partis alliés du Parti de la Social-Démocratie Brésilienne (PSDB), est en deuxième position avec 31%; Marina Silva du Parti Vert (PV), est en troisième position avec 15%. Le candidat du Parti "Socialisme et Liberté" (PSOL), Plínio Sampaio, est crédité de 1% des intentions de vote. Mais la marge d'erreur inhérente aux sondages et les indécis engendrent l'incertitude.

On parle peu des peuples indigènes.

Les indiens sont minoritaires dans le pays : entre 0,25 et 0,37% de la population. Leur poids électoral est très faible. Ainsi, le thème "Peuples indigènes" n'a pas occupé une grande place dans les programmes électoraux.

Le résultat de la recherche, dans les "Propositions de gouvernement" des quatre principaux candidats, des mots-clefs  "indígenas", "índios", "demarcação" ou "comunidades tradicionais", traduit leur sensibilité à l'égard de cette minorité.

Au moment de l'adoption de l'actuelle Constitution - le 5 octobre 1988 - les Constituants ont fixé un délai de cinq ans pour démarquer toutes les terres indigènes du pays. Vingt-deux ans plus tard, cette disposition constitutionnelle est loin d'avoir été complètement appliquée. Et seuls, les deux candidats minoritaires font expressément référence à cette obligation constitutionnelle dans leur programme électoral.

Bonne journée aux électuers brésiliens !

Pour en savoir plus (en portugais) :

Sur le sondage Datafolha du 30 septembre :

http://agenciabrasil.ebc.com.br/home/-/journal_content/56...

Le site du Tribunal Supérieur Electoral (TSE) fournit de nombreux renseignements sur les élections :

http://www.tse.gov.br/dia_eleicao/index.html

Les programmes des candidats sont accessibles sur le site du TSE :

• Dilma Rousseff :

http://divulgacand2010.tse.jus.br/divulgacand2010/jsp/abr... > Visualizar proposta de governo

• José Serra :

http://divulgacand2010.tse.jus.br/divulgacand2010/jsp/abr... > Visualizar proposta de governo

• Marina Silva :

http://divulgacand2010.tse.jus.br/divulgacand2010/jsp/abr... > Visualizar proposta de governo

• Plínio Sampaio

http://divulgacand2010.tse.jus.br/divulgacand2010/jsp/abr... > Visualizar proposta de governo

 

07:16 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |