Belo Monte* : "Lâcheté, irresponsabilité, comportement dictatorial" (05/03/2011)

Le mouvement "Xingu Vivo para Sempre" ne mâche pas ses mots pour qualifier la décision, prise avant-hier 3 mars, par le président du Tribunal Régional Fédéral 1 (TRF1), Olindo Menezes, de donner une suite favorable à un recours formé par l'Avocat Général de l'Union - AGU. Ce dernier a demandé  (et donc obtenu) l'annulation de la décision du 25 février de la justice fédérale de Belém, suspendant "l'autorisation partielle", délivrée le 26 janvier, par l'Institut Brésilien du Milieu Ambiant - IBAMA. Cette autorisation permet l'installation du chantier nécessaire à la construction du complexe hydroélectrique de Belo Monte sur le rio Xingu.

Contrairement au tribunal de Belém, Olindo Menezes est d'avis qu'il n'est pas nécessaire que toutes les mesures préalables, listées par l'IBAMA lui-même, soient réalisées avant l'ouverture du chantier.

Le mouvement "Xingu Vivo para Sempre" reproche au président du TRF1 d'avoir utilisé un instrument juridique datant de la dictature militaire pour justifier sa décision. Il reproche à une partie du gouvernement d'aller à l'encontre des personnes qui, en février dernier, lors d'une audience à la Présidence de la république, avaient promis le dialogue avec les représentants des peuples indigènes et riverains du rio Xingu.

* Voir sur ce blog, la note de hier 4 mars

Pour en savoir plus (en portugais) :

http://www.agu.gov.br/sistemas/site/TemplateImagemTextoTh... > Documentos Relacionados  > Decisão

http://www.xinguvivo.org.br/2011/03/03/covardia-irrespons...

http://www.xinguvivo.org.br/2011/03/05/nota-o-que-vale-pa...

 

17:52 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |