charm el-cheikh

  • Brésil, l’élection de Lula ouvre de nouvelles perspectives pour les indigènes

    Imprimer

    « L’amour a vaincu la haine. Vive la démocratie ! » C’est par ces quelques mots que Joênia Wapichana, la première femme indigène de l’histoire du Brésil à être élue à la Chambre des Députés (1), a manifesté sa satisfaction à l’annonce de la victoire de Lula à l’élection présidentielle de ce 30 octobre. « L’espérance a gagné ! Lula président ! Nous allons reconstruire le Brésil ! » a noté sur son compte Facebook Sônia Bone Guajajara, élue – le 2 octobre dernier - à la Chambre des Députés (2). Les organisations indigènes qui avaient appelé à voter en faveur de Lula lui ont également adressé leurs félicitations, tel le Conseil Indigène de Roraima – CIR : « Félicitations au nouveau Président du Brésil, Luiz Inaácio Lula da Silva. Nous espérons en des jours meilleurs, mais toujours nous resterons fermes et forts dans la lutte. »

    Lula a gagné de peu son élection avec 60’345’999 voix (50,9 %) (3) devançant de 2'139'645 voix le président sortant Jair Bolsonaro qui a obtenu 58'206'354 suffrages (49,10%). Il a été relevé 32'200'558 abstentions (20,58 %). Le score de Lula est plus net dans les trois communes de l’État d’Amazonas qui comptent de nombreuses communautés indigènes. À Barcelos, Lula arrive en tête avec 4'616 voix (65,02 %), Bolsonaro obtient 2’483 voix (34’98 %); il y a été décompté 4'292 abstentions (36,36 %). À Santa Isabel do Rio Negro, Lula a recueilli 3’703 voix (73,94 %), Bolsonaro 1'305 (26,06 %); les abstentions y sont très nombreuses 3.631 (40,72 %). À São Gabriel da Cachoeira, Lula a eu 17’090 partisans (80,64 %), Bolsonaro 4’103 (19,36 %); il y a eu aussi  beaucoup d’abstentions : l 10’089 (31,54 %).(4).

    Le 27 octobre, Lula a publié une « Lettre pour le Brésil de demain » dans laquelle il décrit - en treize points - son programme de gouvernement. La troisième partie est consacrée au développement soutenable et à la transition écologique : « Notre engagement stratégique est de chercher la déforestation zéro en Amazonie et le zéro en émission de gaz à effet de serre… Nous allons créer un Ministère des Peuples Originaires et révoquer les mesures contraires aux populations indigènes et peuples originaires. Nous allons reconstruire les organes de surveillance et de contrôle de la déforestation. Nous allons mettre un terme à l’orpaillage illégal dans les Terres indigènes. »

    Un « Cabinet de Transition Gouvernemental » a été institué par un Arrêté du 8 novembre. Il a pour objectif de préparer les actes (Décrets, etc…) qui seront signés par Lula immédiatement après sa prise de fonctions le 1er janvier 2023. Cette instance comprend trente-et-un groupes techniques. L’un d’entre eux est chargé de traiter des « Peuples Originaires ». Celui-ci est composé de dix membres dont Joênia Wapichana, Sônia Bone Guajajara et Davi Kopenawa Yanomami. Le programme de travail du futur gouvernement brésilien sera chargé, notamment en ce qui concerne l’écologie, de la protection des peuples indigènes et de la forêt.

    Le premier déplacement de Lula à l’étranger a été, après un arrêt à Lisbonne, de se rendre (5) à la conférence sur le climat (COP 27) qui se tient à Charm el-Cheikh en Égypte. Lula a proposé que la COP 30 (prévue en 2025) se tienne en Amazonie.

    Il dispose de peu de temps si, dans trois ans, il veut y présenter des résultats satisfaisants, en particulier pour les organisations et communautés indigènes locales qui lui ont apporté leur soutien !

    ***

    (1) Elle a échoué dans sa tentative de réélection le 2 octobre.

    (2) Voir sur ce blog, la note du 12 octobre 2022.

    (3) Lors de sa première élection en 2002 Lula avait été élu avec 61,27 % des voix et, en 2006, pour son deuxième mandat 60,83%. Voir Wikipedia.

    (4) Voir sur ce blog la note du 29 octobre 2022

    (5) Il a fait le voyage en jet privé, un moyen de transport particulièrement polluant… Ce qui a engendré une polémique.

    ***

    PS 1 : Les chiffres sont ceux publiés par l’agence g1.globo

    PS 2 : L'activation des liens hypertextes (en bleu) renvoie à une partie des sources utilisées pour la rédaction de cette note. Ces sources, souvent en portugais, permettent d'en "savoir plus".

    Cette note sera publiée dans le prochain "AYA Info" No 142, le bulletin de l'association "Appui aux indiens Yanomami d'Amazonie" - AYA / 13, rue des Bossons - CH - 1213 Onex / Genève –CCP 15-728614-8 / IBAN : CH 26 0900 0000 1572 8614 8