transnorte energia

  • Amazonie : un projet de construction d’une ligne électrique met les Waimri-Atroari sous pression

    Imprimer

    Brasil, Brésil, Roraima, Boa Vista, Manaus, Amazonas, Terra indígena, Waimiri Atroari, BR-174, Eletronrte, Balbina, rio Uatumã, Transnorte Energia, Senado, Câmara dos Deputados, Decreto N° 11.059, Bolsonaro, PLP 275/2019L’État de Roraima, dans le nord du Brésil, est le seul du pays à ne pas être relié au réseau national d’électricité. Le courant est fourni localement par plusieurs centrales à gaz ou diesel. Un projet de construction d’une ligne à haute tension, reliant Manaus à Boa-Vista date de plusieurs années. Une liaison de 715 km qui permettrait le désenclavement du Roraima et d’éviter de fréquentes pannes de courant. Mais la ligne devrait traverser la Terre Indigène (TI) Waimiri-Atroari (WA) sur environ 120 kilomètres. Une TI de 25’860 Km2 homologuée depuis 1989 et cela le long de la route BR-174. La construction de cette route par l’armée – entre 1969 et 1977 – a été l’un des épisodes du contact mortifère des Waimiri-Atroari avec la société brésilienne. Estimés à plusieurs milliers au début du XXe siècle, on n’en comptait plus que 374 en 1988. Heureusement la situation a changé : en 2021, selon Eletronorte les 46 villages WA comptent au total 2’391 habitants. Les WA ont encore subi la réduction de la superficie de leur TI en raison de la construction de l’usine hydroélectrique Balbina sur le rio Uatumã et l’installation d’une entreprise minière. Ce passé difficile ne laisse pas les WA indifférents quand il s’agit maintenant de construire la ligne électrique. Cela nécessite leur accord et suppose l’adoption d’une législation particulière. Ils souhaitent obtenir des compensations pour les dommages environnementaux causés par la construction et la présence de la ligne. Pour cela ils négocient avec Transnorte Energia SA, l’entreprise en charge des travaux. Mais ils craignent l’interférence des pouvoirs publics. Ils sont en effet sous la pression des pouvoirs législatifs et exécutifs. Le 3 mai, le président Bolsonaro a signé un décret autorisant le financement de travaux en Amazonie, dont la construction de cette liaison. De leur côté, le Sénat et la Chambre des Députés discutent un projet de loi autorisant la construction de lignes électriques dans les Terres Indigènes. Á suivre…

    ***

    Carte : Instituto Socioambiental – ISA. Cliquer sur l’image pour en agrandir la taille

    PS : L'activation des liens hypertextes (en bleu) renvoie à une partie des sources utilisées pour la rédaction de cette note. Ces sources, souvent en portugais, permettent d'en "savoir plus".

    Cette note sera publiée dans le prochain "AYA Info" No 141, le bulletin de l'association "Appui aux indiens Yanomami d'Amazonie" - AYA / 13, rue des Bossons - CH - 1213 Onex / Genève –CCP 15-728614-8 / IBAN : CH 26 0900 0000 1572 8614 8